Danang, de la plage à la montagne

Vous êtes ici : Insolite » Dernier insolite publié

Le littoral du Centre-Sud | Lieu

Danang, de la plage à la montagne

Danang, de la plage à la montagne
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

Surfer comme dans apocalypse NowMusée de la Sculpture ChamBa Na, station de montagneLa montagne de marbre

Connue sous le nom de Tourane à l'époque coloniale française, Da Nang est aujourd'hui capitale de province et compte plus de 900 000 habitants.


La position géographique de Da Nang, proche du Laos et de la Thaïlande, et ses eaux profondes firent de la ville un centre prospère d'échanges maritimes. L'armée française y installa dès le début du XXème siècle une base militaire importante. Puis dans les années 60, Da Nang devint une important base aéronavale américaine. Établie en 1888, la ville est depuis longtemps un port maritime très important au Vietnam. Pôle économique prospère, c’est la plus grande ville du Centre du Vietnam. Elle se trouve au carrefour des routes menant au Laos et à la Thaïlande, de la voie ferrée transvietnamienne, et de plusieurs lignes aériennes internationales. Le port de Danang reçoit aussi chaque année bon nombre de croisiéristes.

Après avoir exploré son passionnant musée Cham, et découvert les charmes de la ville, les visiteurs pourront aisément, à partir de Danang, découvrir des sites très pittoresques comme le mont Ba Na et la montagne de Marbre, le Col des Nuages, ou profiter de belles plages au sable fin s’étendant sur des dizaines de kilomètres. Danang est connu pour le surf mais n'a pas le charme de ses  voisines Hoi An ( une trentaine de km) ou Hué (une centaine de km) :voir nos autres "Insolites". Vous pouvez visiter Danang tout en résidant sur Hoi An... De Saigon ou Hanoi, possibilité de prendre le train ou l'avion ( l'Aéroport est aussi en lignes Internationales).

Louer une moto, un scooter sur place: Chi Thué xe may Halong, 139 Nguyen Tri Phuong Tél 09 27 20 03 et 09 05 50 64 06.

 

Surfer comme dans apocalypse Now

Hier superbe journee ensoleillee avec en prime des belles vagues de 1,50 m, j'ai pu enfin surfer et ca fait du bien au moral !des kilometres de plages avec juste 2 surfers a 200 m de la et moi, cool !bonne session genre montalivet quand ca fonctionne bien !  ensuite sieste sur la plage et bons plats asiat  ensuite. drole de parcours que de partir de cette ville en mob en slalomant entres des centaines de mobs et scoots, traverser un pont et rejoindre enfin le bord de mer pour surfer ! ce matin debout de bonne heure pour recommencer une good day, mais surprisetemps couvert,froid, venteux, et en prime il bruime. je decide quand meme de rejoindre la plage,pas  de bonnes vagues et en plus du 2 a 2:50m , j'ai pas la condition physique pour y aller, donc  pas de surf ! j'en profites pour aller visiter le musee cham qui soit disant contient la plus belle collection  d'exemplaires de cette epoque  ( environ 8 eme siecle )

Danang etait pendant la guerre ( a partir de 1965 ) l'endroit ou les gi's venaient se reposer quelques temps,  et plus tard c'est d'ici que partaient des centaines d'avions pour bombarder le sud ou plus au nord hue. oliver stone a debarque sur la plage ou j'ai surfer et dans apocalypse now  de francis ford copolla la scene mythique  ou des centaines d helicopteres survolent la plage avec en fond sonore de la musique classique  et qu'en bas quelques gi's surf sur les vagues de danang. demain je part pour la cite imperiale de hue, cet am je mange vers 14:00 et demande ou sont les toilettes,la proprio me montre le chemin et quelle ne fut pas ma surpprise lorsque j'ouvre la porte des wc ! un beau poulet etait installe tranquille sur le bord de la cuvette, on est au vietnam !!!   aa++

Musée de la Sculpture Cham

Les nouvelles salles du Musée de la Sculpture Cham de Danang ont été inaugurées le vendredi 27 février 2009.

Cette réalisation est le résultat d’une coopération muséographique menée depuis 2005 entre la France et le Vietnam ; elle fait suite à la grande exposition présentée en France au Musée national des Arts asiatiques - Guimet en 2005 « Trésors d’art du Vietnam, la sculpture du Champa »

Les équipes du musée ont bénéficié, tout au long du projet, de la collaboration d’experts français. La France a également apporté un appui financier à l’acquisition d’équipements muséographiques et l’expertise du Musée national des Arts asiatiques - Guimet et de l’Ecole Française d’Extrême-Orient. Ce projet a aussi reçu le soutien de la Région Nord-Pas-de-Calais.

voir sur le site web de l'EFEO les photos des monuments prises au début du 20ème siècle

voir le site du musée Guimet pour l'exposition sur l'art Cham

L'existence de la civilisation du Champa fut à peu près inconnue en Europe avant les recherches menées par l'EFEO. Dans la foulée des explorations menées au Cambodge et au Vietnam à la fin du XIXe siècle, le travail d'inventaire des monuments fut confié à Étienne-Edmond Lunet de Lajonquière, officier d'infanterie coloniale détaché auprès de l'EFEO. Il sillonna la campagne, souvent accompagné de Louis Finot, premier directeur de l'École. En 1898, ils effectuèrent une première reconnaissance de l'important site de My Son. Puis l'architecte-archéologue Henri Parmentier, recruté par l'École en 1900, se consacra à l'inventaire des monuments du Champa et prit ainsi la suite du travail initié par Louis Finot. Aidé de Charles Carpeaux, il entreprit les premières grandes fouilles des sites cham : en 1902 à Dong Duong, puis en 1903-1904 à My Son. On doit aussi à Henri Parmentier la création du Musée de Sculpture Cham de Da Nang dont la première pierre fut posée en 1916 et qui porta son nom jusqu'en 1963. extraits du site de l'EFEO

 

Ba Na, station de montagne

La ville de Dà Nang (Centre) donne sur une plage de sable blanc qui s’étend à perte de vue. Et à proximité de cette ville côtière se trouve Bà Nà, bercée par un climat tempéré en plein tropique. 

Bà Nà est perchée à 1.487 m d’altitude, à environ 40 km à l’Ouest de Dà Nang. La station de montagne offre des paysages magnifiques et un calme bienfaiteur pour tous les voyageurs fatigués par l’agitation des grandes villes.

Découverte par un capitaine français en 1900, Bà Nà est vite devenu un lieu de villégiature idéal pour les officiers français de l’armée coloniale. Ces derniers ont tracé un chemin de randonnée d’une longueur de 17 km, reliant le pied au sommet. À cette époque-là, environ 240 villas se dressaient sur le flanc de la montagne, ensuite accompagnés d’hôtels, de restaurants, d’un théâtre, d’une église et d’un hôpital. 

Après des décennies de guerre et de décrépitude, les structures sont tombées en ruine, dévorées par la jungle. Puis, en 1998, des entrepreneurs ont repris possession de Bà Nà, pour en faire la station touristique que l’on connaît aujourd’hui.

L’année dernière, Bà Nà a accueilli plus de 600.000 voyageurs. Et durant l’été, plus de 8.000 personnes s’y sont rendues chaque jour.

Deux records du monde

Bà Nà devient peu à peu une destination de prédilection pour de nombreux touristes vietnamiens comme étrangers. D’autant plus depuis que la Compagnie par actions de services de téléphérique de Bà Nà, relevant de Sun Group, a décidé d’injecter plus de 230 millions de dollars dans une ligne de télécabines inaugurée en 2009, à l’occasion de la Journée de libération de la ville de Dà Nang (29 mars).

La télécabine, avec ses 94 «œufs» soutenus par 22 piliers et sa capacité horaire de 1.500 personnes, part du pied du mont de Bà Nà pour rejoindre le sommet Vong Nguyêt, qui donne un accès direct à la station. Les voyageurs peuvent ainsi atteindre le sommet en seulement 15 minutes au lieu de 50-60 minutes à pied. Cet ouvrage est aux normes de l’Association des téléphériques d’Europe, grâce à ses technologies autrichiennes.

Cette remontée mécanique détient deux records du monde : le premier de longueur, avec ses 5.024,62 m, et le second de dénivelé, avec 1.291,81 m.



La météo à Bà Nà est unique, et l’on peut y vivre les quatre saisons en une seule et même journée : le printemps dans la matinée, l’été à midi, l’automne dans l’après-midi et un hiver assez frisquet la nuit.

Les plus grands atouts de Bà Nà sont sa forêt vierge, ses écosys-tèmes et leur biodiversité. La faune et la flore de cette zone sont d’une grande richesse. On y recense plus de 544 espèces de végétaux (dont six espèces rares) et 256 vertébrés, qui tous figurent dans le Livre Rouge du Vietnam. Les animaux menacés incluent l’argus ocellé, l’ours noir d’Asie, le gibbon à joues jaunes, ainsi que plusieurs autres espèces non énumérées ici et seulement protégées par la beauté sauvage des lieux, qui n’invitent pas forcément à l’aventure.

Autre attrait avec le parc de loisirs «Bà Nà Hills – Fantasy park», lequel «a bénéficié d’un investissement de 51,2 millions de dollars», confie Kim Oanh, responsable marketing de Sun Group. S’étendant sur 22.000 m², cet ouvrage possède deux cinémas 4D et de nombreux jeux.

La pagode de Linh Ung, bâtie au XVIIIe siècle, abrite des documents anciens sur l’histoire du temple et une statue de Bouddha de 30 m de haut. Mais il y a aussi les caves  à vin françaises, les cascades magiques de Toc Tiên et les ruisseaux qui tous invitent les touristes à la détente et au rafraîchissement lors des chaudes journées d’été. La brume qui entoure les lieux à certaines heures du jour et de la nuit procure aux voyageurs un sentiment extraordinaire.

Le village français, qui attend patiemment les touristes, est un réseau de villas (1.000 chambres) et de restaurants conçus selon le style architectural français.

Un des critères de la Compagnie par actions des services de téléphérique de Bà Nà est de développer le tourisme vert. Il serait dommage en effet que le tourisme de masse vienne porter un coup à la beauté des lieux...    
HOÀNG GIANG/CVN

 

La montagne de marbre
 

La montagne de marbre (Ngu Hanh Son) est située au sud-est de Danang.

Elle est composée de cinq monts : Thui Son, Hoa Son, Moc Son, Tho Son et Kim Son.

De nombreuses marches permettent de monter au plus haut de la montagne de marbre.

Thuy Son , la montagne la plus réputée , renferme de nombreuses grottes naturelles où des sanctuaires hindous puis bouddhiques ont été érigés au fil des siècles ..

C'est par un escalier de 156 marches qu'on peut accéder au sommet de cette montagne , la seule qu'on peut visiter , " le mont de l'eau " d'où l'on jouit d'un panorama splendide où on embrasse d'un coup tous les monts , la rivière Han . La terrasse panoramique offre une vue imprenable sur les montagnes de marbre et la campagne environnante.
Un droit d'entrée est demandé : il suffit de monter quelques marches et un guichet permet d'obtenir la possibilité de grimper jusqui'au sommet pour 10000 dongs = 0,50 € ..

Sur la longue rue qui mène à ces collines , de nombreuses échoppes vendent une petite production locale :
C'est intéressant , c'est d'acheter ces petites statuettes en souvenir ..
Ce marbre est très célèbre , puisqu'il a contribué en grande partie à la construction du mausolée d'Ho Chi Minh à Hanoï , l'un des monuments les plus visités du Vietnam..

Tout en haut une grotte s'est creusée : résultat des bombes larguées pendant la guerre.

Nouveau Envoyer à un ami