« Mon autre pays » : le Vietnam vu par Tô’Liên Lê, créatrice de vêtements installée au Havre

Vous êtes ici : Actualité » « Mon autre pays » : le Vietnam vu par Tô’Liên Lê, créatrice de vêtements installée au Havre

Société

« Mon autre pays » : le Vietnam vu par Tô’Liên Lê, créatrice de vêtements installée au Havre

« Mon autre pays » : le Vietnam vu par Tô’Liên Lê, créatrice de vêtements installée au Havre
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

Aujourd’hui, la créatrice de vêtements et accessoires de mode Tô’Liên Lê nous parle du Vietnam. Tô’Liên Lê est née dans la province de Tuyên Quang, à 156 km de Hanoï. « Mon ex-mari était diplomate, je voyageais beaucoup et je suis arrivée à Épouville en 2003. » Elle a ensuite à nouveau vécu au Vietnam, ainsi qu’à Paris et en Thaïlande. Elle est installée au Havre depuis 2012. « Une fois par an, j’essaie de rentrer au Vietnam pour la famille. J’y ai aussi suivi une formation en janvier dernier ».

Tô’Liên Lê est passionnée par les vêtements notamment ceux de son pays d’origine : « Des vêtements ethniques : Caolan, Nang, Dao, etc. Dans notre pays il y a cinquante-quatre ethnies, elles ont toutes des tenues différentes ».

Dans sa région natale, explique celle qui tient la boutique To Lien Création à Saint-Vincent, « Il y a du thé sur les collines et à une certaine époque on faisait aussi de la canne à sucre. Il y a aussi des oranges, elles sont très bonnes et dans les montagnes beaucoup de bambous. Dans la cuisine vietnamienne, il y a toujours du bambou. » Les Vietnamiens aiment « manger des nems, ils sont moins épicés que dans les autres pays asiatiques, des soupes et des gâteaux ».

« Le Vietnam est un pays qui se développe. Le tourisme entre autres. Beaucoup d’entreprises étrangères s’y sont également installées. De nombreux Français ont choisi d’y vivre au Vietnam. Les expatriés français fêtent le 14 juillet au consulat ou à l’ambassade de France. Les entreprises françaises fabriquent des chaises et des chaussures près de Hanoï. »

Tô’Liên Lê a habité Hanoï pendant dix ans. « C’est très sympa comme ville, avec ses anciennes constructions françaises, des rues anciennes également et des petits restaurants dont les meilleurs sont sur les trottoirs ». Elle apprécie beaucoup aussi le théâtre de marionnettes et les musées consacrés aux vêtements féminins. Le Vietnam, voilà peut-être une bonne idée pour un voyage. « En janvier c’était pluvieux » rappelle-t-elle. Bon, mais ce n’est pas toujours comme ça. L’idéal c’est à partir de mars et jusqu’à octobre-novembre ».

(Source info: www.paris-normandie.fr)
 

Nouveau Envoyer à un ami