Tourisme: Le séjour chez l'habitant façon Thai dans la Réserve de Pù Luông

Vous êtes ici : Actualité » Tourisme: Le séjour chez l'habitant façon Thai dans la Réserve de Pù Luông

Tourisme

Tourisme: Le séjour chez l'habitant façon Thai dans la Réserve de Pù Luông

Tourisme: Le séjour chez l'habitant façon Thai dans la Réserve de Pù Luông
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

La Réserve nationale de Pù Luông arbore des paysages fascinants, avec notamment ses rizières en terrasses. Photo : CTV/CVN

Les habitants vivant aux alentours de la Réserve nationale de Pù Luông (province de Thanh Hoad) s’engagent à développer l’écotourisme. Une orientation qui leur permet  de gagner de quoi vivre tout en contribuant à la protection de l’environnement.

La Réserve naturelle de Pù Luông se trouve dans la province de Thanh Hoa (Nord), à environ 180 km de Hanoi. Ouverte au public depuis quatre ans, elle est une destination idéale pour les gens proches de la nature. Réputée pour sa biodiversité ainsi que l’hospitalité de ses habitants, le site accueille un nombre croissant des touristes. Selon les statistiques du comité de gestion de cette réserve, ces quatre dernières années, Pù Luông a accueilli environ 4.000 visiteurs par an, toutes nationalités confondues.

Consciente des gros avantages de l’écotourisme, une partie des habitants locaux d’ethnie Thai s’est lancée dans le développement de ce modèle, expliquant la naissance du séjour chez l'habitant et de quelques services en parallèle.

D’une pierre, deux coups

 Si auparavant, passer la nuit à Pù Luông pouvait en inquiéter plus d’un, faute de lieux d’hébergement, ce problème ne se pose plus. Les aventuriers - mais également les moins débrouillards - peuvent facilement trouver un nid douillet à leur mesure dans les maisons sur pilotis des habitants plantées en pleine nature. Aujourd’hui, une trentaine de maisons des minorités Thai, réparties dans sept villages autour du site, proposent ce service quelle que soit la période de l’année.

 Vàng Thi Dao, une responsable de l’Union des femmes du village de Hui, informe que la majorité des habitants de son village commence à tirer profit de l’écotourisme - par le biais du séjour chez l'habitant - et n’ont plus besoin de vivre uniquement de la chasse et de la cueillette des produits forestiers. «Avec l’assistance financière des autorités locales, les Thai réaménagent soit une partie de leur maison, soit les élargissent pour accueillir les touristes. Si ces derniers le désirent, les 'aubergistes' peuvent aussi leur servir les repas - constitués de spécialités locales - ou faire office de guide, eux qui connaissent la région sur le bout des doigts», présente Mme Dao, qui gère aussi une maison sur pilotis du village de Hui, au cœur d’une vallée de la réserve.


Rien de tel qu’une bonne randonnée pour découvrir le site. Photo : CTV/CVN
 
À préciser que tout l’équipement nécessaire au service de l’usage quotidien des touristes est fait des matières premières que l’on trouve ici dans la nature. Ici, nulle trace de béton, de briques ou de sacs plastiques.

Le développement des services de l’écotourisme permet aux habitants d’augmenter les recettes familiales et de limiter la pression exercée sur les ressources forestières. Dô Ngoc Duong, directeur adjoint du comité de gestion de la Réserve nationale de Pù Luông, observe une forte baisse du braconnage dans les villages dont les foyers ont développé des services écotouristiques. «Le plus grand avantage dans le développement de l’écotourisme à Pù Luông réside dans le fait que cette activité bénéficie directement aux habitants locaux, ce qui leur permet d’améliorer de manière substantielle leurs revenus et de mettre fin à l’exploitation illégale des ressources forestières. Cela nous aide bien sûr énormément dans notre mission de protection et de préservation du site», conclut-il.

Linh Thao/CVN
(Source media: Le Courrier du Vietnam)

-------------------------

Escapade à Pù Luông

La réserve naturelle de Pù Luông, province de Thanh Hoa (Nord), est de plus en plus fréquentée par les touristes. Beaux paysages, faune et flore diversifiées, spécialités gastronomiques locales, etc. Un site à ne pas manquer à l’arrivée des premiers bourgeons.

La réserve naturelle de Pù Luông se trouve à environ 130 km au Nord-Ouest de la ville de Thanh Hoa. Pendant les premiers jours de l’année, la première impression lorsque les touristes atteignent cette Réserve naturelle, c’est que le printemps a pris un peu d’avance comparé à d’autres régions du Nord. Les fleurs de pêcher sont omniprésentes. Les maisons sur pilotis de l’ethnie Thai recouvertes de toits de chaume ou de palmes, au-dessus desquelles des fumées s’élèvent en volutes légères, créent des scènes très pittoresques.


La Réserve naturelle de Pù Luông. Photo : CTV/CVN
 
 Pù Luông, dans la langue des Thai, signifie «le mont le plus haut de la région», d’après les habitants locaux. En effet, la Réserve naturelle de Pù Luông se trouve sur le territoire des deux districts de Quan Hoa et Ba Thuoc. Son point culminant est un mont de 1.700 mètres. Ses habitants la considèrent comme leur petit Sa Pa ou leur Dà Lat.

Faune et flore diversifiées

Ce lieu a conservé des paysages bien préservés, une flore et une faune abondantes et diversifiées. Le site couvre environ 17.600 ha. C’est la plus grande zone de forêts sur karst du Nord. Elle a trois principaux types de forêts : forêt de plaine, forêt montagnarde et massifs de bambou. Pù Luông est considéré comme «un grenier» à plantes médicinales. Selon le comité de gestion de la réserve, Pù Luông recense 1.100 espèces de plantes vasculaires dont quatre figurant dans le Livre rouge du monde. Pù Luông est également l’habitat de près de 600 espèces d’animaux, oiseaux et reptiles dont 51 dans les Livres rouges du Vietnam et du monde. 


Les norias utilisées par les habitants locaux pour collecter de l’eau et irriguer les rizières. Photo : Thông Thiên/VNP/CVN
 
 Elle abrite notamment la deuxième plus grande population de Langur de Delacour (Trachypithecus delacouri) au Vietnam, après la Réserve naturelle de Vân Long (province de Ninh Binh), avec une trentaine d’individus. Cette espèce de singe menacée, cantonnée au Nord du Vietnam, compte moins de 300 individus dans la nature.

Spécialités locales

 Pour les aventuriers, la conquête du mont Pù Luông, la plus haute montagne de la région, est une expérience inoubliable. La fatigue et les difficultés d’une escalade de 5 heures sont remplacées par la joie de contempler la vallée de Pù Luông. En Jeep le long de la nationale 15C, les voyageurs peuvent aussi traverser des villages accrochés aux flancs des montagnes, contempler des rizières en terrasses et des forêts primitives. Une des destinations incontournables est le village de Hiêu connu pour ses nombreuses norias géantes, une machine traditionnelle de collecte de l’eau et d’irrigation utilisée par plusieurs ethnies minoritaires, dont les Thai.


Le marché des Thai à Pù Luông. Photo : Thông Thiên/VNP/CVN
 
Après une journée de vadrouille, les touristes peuvent séjourner dans des maisons sur pilotis spacieuses et aérées. Ici, le tourisme communautaire s’est fortement développé, permettant d’améliorer les conditions de vie des habitants locaux et de protéger l’environnement naturel. Le soir, assis autour d’un feu de bois, les touristes sont invités à déguster des plats délicieux tels que le com lam (riz gluant cuit dans des tubes de jeune bambou), la salade aux fleurs de bananier, le potage de légume amer, etc. Ils peuvent aussi siroter avec des tiges de bambou creuses de l’alcool de riz et admirer danses et chants traditionnels interprétés par de jeunes filles Thai très charmantes.

Viêt Cuong-Linh Thao/CVN
(Source media: Le Courrier du Vietnam)

 -----------------------

Pour plus d'infos :
http://www.cap-vietnam.com/insolite/pu-luong-encore-sauvage.html

 

Commentaires

très belle région

Bonjour,

 

Très intéressant article.... quelles sont les possibilités pour se rendre là-bas ???? excursion organisée au départ d'Hanoi ou d'ailleurs ?? - bus locaux, je pense qu'il ne faut pas y penser... - tour privé  ? probablement un peu onéreux pour la majeure partie des "découvreurs" à moins qu'il n'y en ait de collectif prévu en jeep ou autres ? - qui peut me renseigner ?

 

Cordialement et merci d'avance - Kung Fu

Ma devise : un ami, c'est une route, un ennemi, c'est un mur - proverbe chinois
Nouveau Envoyer à un ami