Vietnam: En quatre ans (de 2012 à 2016), environ 6 millions de personnes sont sorties de la pauvreté

Vous êtes ici : Actualité » Société » Vietnam: En quatre ans (de 2012 à 2016), environ 6 millions de personnes sont sorties de la pauvreté

Société

Vietnam: En quatre ans (de 2012 à 2016), environ 6 millions de personnes sont sorties de la pauvreté

Vietnam: En quatre ans (de 2012 à 2016), environ 6 millions de personnes sont sorties de la pauvreté
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

 Le PNUD a rendu public  son rapport sur la réduction de la pauvreté multidimensionnelle au Vietnam dans la cadre d'un séminaire tenu le 19 décembre 2018 à Hanoï.

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a rendu public le 19 décembre 2018 son rapport sur la réduction de la pauvreté multidimensionnelle au Vietnam. S’appuyant sur des chiffres, l’organisation onusienne a reconnu les progrès notables du pays sur cette question.

La pauvreté multidimensionnelle au Vietnam, mesurée par des critères propres aux caractéristiques du pays, a remarquablement diminué. En quatre ans, environ 6 millions de personnes sont sorties de la pauvreté: de 15,9% en 2012, elle est passée à 9,1% en 2016. Cependant, pour réaliser les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) définis par les États membres de l’ONU, et particulièrement celui d’"Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde" (ODD No1), le Vietnam doit réduire les écarts de pauvreté persistants entre régions géographiques et entre groupes ethniques.

Ce sont deux des principales conclusions du rapport d’analyses sur la pauvreté multidimensionnelle au Vietnam "Réduire la pauvreté dans toutes ses dimensions pour assurer une vie de qualité pour tous". L’ouvrage d’une centaine de pages est le résultat des travaux de recherches réalisés par le PNUD, le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, la Commission des affaires des minorités ethniques de l’Assemblée nationale et l’Académie des sciences sociales du Vietnam.

Des progrès du Vietnam reconnus


Caitlin Wiesen, représentante par intérim du PNUD au Vietnam.

Dans son allocution d’ouverture, Caitlin Wiesen, représentante par intérim du PNUD au Vietnam, a salué les progrès accomplis par le pays dans la réduction de la pauvreté, qu’elle qualifie de "succès reconnu au niveau mondial". Selon elle, "les réalisations du Vietnam dans l’éradication de la pauvreté ont permis au pays de se classer en 2018 au 57e rang (sur 193 pays membres de l’ONU, ndlr) dans la réalisation des ODD, soit un progrès de 9 places par rapport à 2018".

Trois facteurs majeurs ont permis au Vietnam de telles avancées: la croissance économique inclusive qui a généré de nombreux emplois; l’accès relativement équitable de la population aux services sociaux de base; et enfin l’efficacité des politiques de protection sociale et des programmes cibles en faveur des plus démunis.

Le rapport du PNUD souligne les progrès émérites du Vietnam dans la réalisation de l’ODD No1 "Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde". Parmi les 17 Objectifs de Développement Durable  que le Vietnam s'est engagé à atteindre d'ici 2030, le No1 est en phase de se réaliser.

Le rapport, basé sur les statistiques officielles du gouvernement (sondages sur le niveau de vie des habitants, recensement démographique et du logement, enquêtes sur la situation socio-économique des 53 ethnies minoritaires et des handicapés, etc.), dessine un panorama de la réduction de la pauvreté au Vietnam et révèle ses analyses prospectives de la situation des groupes minoritaires et des handicapés. Il émet également des recommandations pour la réalisation du Programme national de réduction de la pauvreté au Vietnam.

Changement de critères pour réussir les ODD (Objectifs de Développement Durable)

Jusqu’à 2015, le Vietnam mesurait la pauvreté de ses habitants sur la base de leur revenu. Mais depuis, il reconnait une multitude de facteurs impactant la qualité de vie de la population et a établi des critères multidimensionnels d’évaluation de la pauvreté, dont résulte l’Indice de pauvreté multidimensionnel (IPM). Pionnier en Asie-Pacifique, le pays est l’un des premiers à appliquer cette méthode pour atteindre l’ODD No1.


Le Vietnam continue de mettre en œuvre les efforts pour réduire les écarts de pauvreté persistants entre régions géographiques et entre groupes ethniques.

Malgré les avancées obtenues, représentante par intérim du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen, a constaté que la pauvreté persistait dans de nombreuses régions, en particulier dans celles où vivent les minorités ethniques. "Les taux de pauvreté multidimensionnelle dans la région montagneuse du Nord et dans les hauts plateaux du Centre sont deux fois plus élevés que la moyenne nationale", a-t-elle observé. Alors que le taux de pauvreté multidimensionnelle des Kinh n'était que de 6,4% en 2016, celui des ethnies H’Mông atteignait 76,2%, celui des Dzao 37,5%, et celui des Khmers 24%.

Dans les années à venir, la capacité du Vietnam à réduire la pauvreté "dépendra en grande partie de son aptitude à garantir et à maintenir une croissance inclusive, pour créer davantage d’emplois et soutenir efficacement les plus défavorisés", a conclu Mme Wiesen.
 

Comment mesurer l’Indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM)

L’IPM est mesuré en fonction de l’accessibilité aux 5 services sociaux de base (santé, éducation, logement, eau propre-hygiène et information). À chacun de 5 services sont associés 10 indices (niveau d’éducation chez l’adulte, taux d’inscriptions des enfants à l’école, qualité et superficie du logement, accès aux soins de santé, à une assurance-santé, aux sources d’eau potable, à des toilettes hygiéniques, à services de télécommunications, et possession d’outils de communications).  Un foyer souffre de la pauvreté  multidimensionnelle lorsqu’il est privé d’au moins trois de ces dix indices.


(Source media: Le Courrier du Vietnam)

Nouveau Envoyer à un ami