Vietnam - Un « Village Marocain » à Ba Vi, Son Tay

Vous êtes ici : Actualité » Société » Vietnam - Un « Village Marocain » à Ba Vi, Son Tay

Société

Vietnam - Un « Village Marocain » à Ba Vi, Son Tay

Vietnam - Un « Village Marocain » à Ba Vi, Son Tay
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

La porte du « Village Marocain » à Ba Vi, Son Tay. Photo de : soha.vn

Des dizaines de milliers de Nord-Africains ont combattu pour la France en Indochine : la majorité est repartie après la guerre, mais certains ont refait leur vie au Vietnam, où leurs descendants défendent aujourd'hui leur mémoire oubliée des livres français d'histoire.

Entre 1947 et 1954, plus de 120.000 Maghrébins, dont la moitié originaires du Maroc, pas encore indépendant, ont garni les rangs de l'armée française en Indochine.

Après la victoire de Dien Bien Phu, la guerre a pris fin, certains soldats marocains se sont retrouvés coincés au Vietnam pour des raisons politiques. Ils sont considérés comme des déserteurs par l'armée française mais pour le Viet Minh ils sont des camarades de la lutte des peuples opprimés.

Un « Village Marocain » a été né au pied de la montagne Ba Vi à Son Tay, à environ 40 km au nord de Hanoï. Ces marocains ont épousé des femmes vietnamiennes et ont donné naissance à des enfants.

Pendant la période 1956-1960, les Marocains vivant ici ont construit une porte de style architectural marocain appelé « Bab Al-Maghariba ».

Dans les années 70, plusieurs familles maroco-vietnamiennes sont rentrées au Maroc, le village a été démantelé, mais aujourd'hui subsiste sur place une porte de plusieurs mètres de haut d'inspiration mauresque, construite par des ouvriers marocains en mémoire de leur pays d'origine.

En 2008, lors de sa visite au Vietnam, le Premier ministre du Royaume du Maroc Abbas El-Fassi a visité ce site. Par la suite, l'ambassade du Maroc à Hanoï a érigé une stèle à côté de la porte du village, témoignant des sentiments du président Hô Chi Minh à l'égard des légionnaires qui ont volontairement quitté leurs rangs pour suivre le Viet Minh.

(Sources info: soha.vn et internet)
 

Nouveau Envoyer à un ami