Bonjour à toutes et tous,

Je suis romancière et je travaille actuellement sur un projet dont la protagoniste principale est franco-vietnamienne. Elle est née à HCMV d'une mère française et d'un père vietnamien. Elle vient en France pour faire ses études. La mère est ingénieure en hydraulique et le père, Kien Quang Nguyen est professeur de médecine. Ils ont deux autres enfants, Anh et Phong. La jeune fille, que j'ai appelée Huong, met un peu de temps à s'adapter aux moeurs françaises (par ex : la bise, une chose qu'elle n'accepte pas. Je précise que je situe le roman en 2018, histoire de ne pas m'embêter avec le Covid 19 et ses conséquences).

Mes hypothèses : malgré leurs bonnes situations, les parents ont fait un choix difficile financièrement pour leur fille, et elle doit travailler pour payer son appartement. (elle étudie à Clermont Ferrand, pas la plus chère des villes où faire ses études, mais pas la meilleure marché non plus)

La jeune fille va entamer une relation amoureuse avec une des ses amies. Cela va être difficile pour elle d'assumer cet amour vis-à-vis du monde extérieur. J'ai du mal à évaluer si ses difficultés seront significativement plus importantes au Vietnam qu'en France. Ses parents sont des personnes tolérantes et ouvertes, mais j'imagine qu'elle pourrait ressentir ou expérimenter de l'hostilité de la part d'autres membres de sa famille au Vietnam (grands parents, par ex ?) pour des raisons de tradition ou le poids de la religion ? (j'imagine ses deux parents athés mais est-ce qu'il est possible de ne pas suivre les traditions pour le papa de Huong ?)

Voilà mes principales craintes ; j'ai envie d'écrire un roman avec des protagonistes d'origine différente de la mienne, mais je veux le faire avec justesse et respect.

Je remercie très chaleureusement toute personne qui pourrait m'aider à atteindre cet objectif.

 

Commentaires

Bonjour Dole, Tout d'abord,

Bonjour Dole,

Tout d'abord, je voulais vous remercier pour avoir souhaité créer un personnage franco-vietnamien dont la mère est française et le père vietnamien, c'est mon cas et cela me semble assez rare, l'inverse étant beaucoup plus fréquent.

Pour tenter de répondre à votre question, je vais vous donner l'exemple de ma famille. J'ai, du côté vietnamien, un cousin gay. Ses parents ont du mal à accepter ce fait et ont un peu honte de lui au point de lui avoir aménagé une entrée dédiée dans leur maison afin qu'il ne croise pas d'éventuel visiteur. J'ai également un fils qui partage sa vie avec un garçon et cela a été accepté tout naturellement par mon père. Mon sentiment est donc le suivant : mon cousin n'étant pas accepté en tant que personne homosexuelle par ses parents (qui sont tous deux vietnamiens) mais mon fils l'étant par mon père (dont la femme est française), je pense que, comme vous le suggérez, le poids des traditions est encore important pour les personnes vietnamiennes qui sont moins exposées au quotidien à l'influence occidentale.

Je regrette de ne pas pouvoir vous aider davantage et j'espère que vous reviendrez sur cette discussion nous tenir au courant de l'achèvement de votre livre ! 

Bonne continuation dans votre projet ! 

 

Bonjour et merci pour cette réponse !

Bonjour KimThuy,

 

Et un grand merci pour votre réponse précieuse !

Vos explications vont beaucoup m'aider à nuancer et étoffer mon personnage, c'est très important pour moi d'avoir un retour d'expérience comme la vôtre ! C'est parfaitement ce dont j'avais besoin.

Je vous remercie également pour vos encouragements sur mon projet d'écriture. Je suis très touchée.

En tant que lectrice, j'aime lire des histoires avec des personnages variés. Nous vivons dans un monde ouvert, cosmopolite et il est important de refléter cette diversité dans les romans modernes. Et puis, c'est très intéressant de construire un personnage différent de soi : j'adore faire des recherches car cela m'enrichit en tant que personne et mes histoires sont, je l'espère, meilleures.

Je suis encore à une phase de travail de fond sur ce roman, et ensuite je vais le soumettre à des bêta-lecteurs qui vont me faire un retour, ensuite ce seront de nouvelles corrections... c'est un travail au long cours, comme toujours. Et ensuite, eh bien, il faudra trouver un éditeur. :)

Je vous souhaite une excellente journée ! Et encore merci !

 

 

 

Kim Thuy

 Bonjour,

Auriez-vous un lien de parenté avec l'écrivaine vietnamienne vivant au Québec Kim Thuy, auteure des romans :

RU

À TOI

MAN

VI

LE SECRET DES VIETNAMIENNES .

JT

 

Prsonnage Franco-vietnamien.

Bonjour Dole, l'homosexualité est encore une chose taboue, dans la société vietnamienne, bien que très répandue.

Une de nos amies, qui officie en tant que guide touristique, est en couple avec une autre femme et le secret était de mise, les parents de notre amie, fervents catholiques, acceptant mal cette liaison.

Le " Qu'en dira-t-on " est très important, au Viêt Nam, même dans les grandes villes comme Hô Chi Minh.

Leur relation a finalement été acceptée par les parents, notamment à cause de nous ( ma femme est vietnamienne et je suis français expatrié ), pour qui cela ne posait absolument aucun problème et les considérons toutes deux comme des amies très fidèles, voire même des membres de notre famille.

Le déclic s'est produit il y a 3 ans, lors du repas du nouvel an, pour lequel nous avons posé pour une photo avec les parents de notre amie, en compagnie de sa copine.

Elle m'a ensuite pris à part, toute émue, pour me dire que c'était la première fois que ses parents acceptaient de paraître sur une photo avec elle.

Les temps changent... lentement, près de la cathédrale, j'ai photographié un couple de filles en tenue de mariage, posant pour un album souvenir.

La position du gouvernement concernant le mariage homosexuel est, selon l'article 10.5 de la loi sur le mariage de 2000, " Le mariage de deux personnes du même sexe est explicitement interdit ", mais cela va à l'encontre d'un autre article de loi garantissant les libertés individuelles et cette interdiction est en cours de discussion.

Un sondage récent ( Décembre 2012 ) montre que 37 % des vietnamiens sont favorables au mariage homosexuel, tandis qu'encore 58 % sont contre ( notamment dans les campagnes ).

Le poids des traditions est encore extrêmement fort et certaines relations sont connues de tous, mais on fait semblant de ne pas savoir.

Bonne journée.

Alain

Bonjour Alain et merci pour votre message !

Bonjour Alain !  

 Je vous remercie beaucoup pour ce témoignage très intéressant. Ce partage d'expérience me sera très utile, en particulier parce que je pensais qu'à Hô Chi Minh ville, la situation était plus souple qu'à HanoÏ où j'avais initialement situé la famille de mon personnage. Cela me donne des éléments réalistes qui vont influer sur elle et ses sentiments. 

Merci infiniment d'avoir pris le temps de me répondre.

Je vous souhaite une excellente journée

Dole

 

 

Nouveau Envoyer à un ami