Business

Vous êtes ici : Business

Business

Business
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

Quelques articles de presse"Economie de marché régulée par l'Etat"Quelques chiffresL'Inflation de 2008 à 2011L’après crise 

Si vous recherchez un vol ou un hôtel, testez nos comparateurs 
Utilisez gratuitement  le forum pour votre business, les annonces... Vous trouverez ainsi des réponses, des partenaires. Plusieurs membres sont déjà entrés en contact grâce a ces outils.

Quelques articles de presse

Le Vietnam: un miracle asiatique? ( Ird.fr, juillet 2014 )

Economie: le Vietnam est l’un des pays les plus ouverts au monde  (lecercle.lesechos.fr avril 2014 )

L'industrie du textile au Viet Nam : De meilleures discussions, gages d’un meilleur travail (OIT info 01/2014)

La France à la reconquête économique du Vietnam ( les Echos octobre 2013)

Un lien vers les brèves économiques du ministère français du commerce extérieur ( Décembre 2012)

Les plus heureux du Monde? ( juin 2012, New Economics foundation)

Le Vietnam, Eldorado des délocalisation (lefigaro.fr février 2012 )

Vietnam 2011: déficit commercial au plus bas depuis 10 ans ( lefigaro.fr décembre 2011)

 Vietnam: des millions d'emplois qui n'existent pas (juin 2011) (ninachauvet.wordpress.com)

 Les investisseurs étrangers misent sur le potentiel à long-terme du Vietnam (AFP Avril 2011)

Le Vietnam résiste à la crise (exportblog.ch  2011 )

Vietnam: champion du monde de l’optimisme ( decembre 2010) selon une enquete BVA

Niveau de Vie au Vietnam: Enquête/Sondage 2010 réalisée par Associated Press GFK

Pour tenir sur la durée, le Vietnam doit repenser sa croissance (experts 2010) 

"Economie de marché régulée par l'Etat"

 En 1986, le Vietnam a opté pour une politique adaptée au contexte international et garantissant les investissements étrangers: politique dite du ‘doi moi’, littéralement ‘changer pour faire du nouveau’. Depuis et en un peu plus de 12 ans (1986 - 1998), l’économie est sortie de l’état de crise continuelle pour entrer dans une stabilité accompagnée d'une croissance à taux élevé, créant les premiers éléments pour une réelle modernisation et une véritable  industrialisation.

En 2009, en pleine crise Internationale, le taux de croissance s'élève à 5,35%. En 2010, ce taux passe même à 6,5% et le gouvernement tablait pour 2011 sur une croissance à 6%...
"C'est une croissance raisonnable. Cependant, l'économie fait toujours face à des défis et difficultés", a estimé le Département des statistiques dans son rapport au gouvernement vietnamien sur le premier semestre 2011. L'inflation reste le souci principal...

Le premier ministre français, François Fillon, en visite au Vietnam en novembre 2009 a déclaré: "Je pense que le moment présent nous donne des opportunités que nous devons saisir pour construire un véritable partenariat exemplaire entre l'Orient et l'Occident, entre l'Asie et l'Europe". En clôture du Forum franco-vietnamien des entrepreneurs à Hanoï, le Premier ministre a salué un pays au "dynamisme impressionnant […] C'est à peine si j'ai reconnu les rues de Hanoï où il y a quinze ans l'on ne circulait qu'à vélo".

Dans la réalité, l’économie se présente comme un tableau de peinture avec lumières et ombres et si l'ensemble du Vietnam se développe à grande vitesse, cela entraine également des inégalités sociales très importantes que le gouvernement se doit de maîtriser.

Toutefois, à la différence d’un tableau de peinture aux traits immuables, l’économie vietnamienne est vivace. Les luminosités se développent et il existe une volonté concrète de rétrécir les zones d’ombre au fil du temps.

Le Vietnam est l'une des économies d'Asie les plus ouvertes au commerce international qui représente près de 160% du PIB (Les exportations de biens et de services représentent 70% du PIB et les importations 90%), plus de deux fois le taux de la Chine et plus de 4 fois celui de l'Inde. Le Vietnam a fait preuve d'un véritable engagement à libéraliser les échanges au cours de ces dernières années. Il est entré à l'OMC, a signé des Accords de Libre échange (FTA) avec des pays de l'ASEAN et les USA, et a aussi un engagement de coopération avec l'UE.

 Selon lefigaro.fr, le Vietnam a enregistré dans la réalité en 2011 une croissance de 5,9%, un ralentissement par rapport à 2010, alors que le régime communiste a mis en place une politique de rigueur pour lutter contre les déséquilibres de son économie. Ce chiffre est inférieur aux prévisions du gouvernement qui avait tablé sur une croissance de 6% cette année.

Le Produit intérieur brut (PIB) avait augmenté de 6,8% en 2010, 5,3% en 2009 - la plus faible augmentation en dix ans-, et de 6,3% en 2008. En 2011, la croissance s'est accélérée tout au long de l'année, pour finir sur une hausse de 6,1% au quatrième trimestre sur un an.

Le Vietnam a abaissé ses objectifs de croissance prévus pour 2012 à entre 6 et 6,5%, afin de mieux combattre l'inflation, la plus forte d'Asie. Le premier ministre Nguyen Tan Dung avait affirmé la semaine dernière que la lutte contre l'inflation resterait l'une des priorités de l'année 2012, espérant la limiter à moins de 10%.


Quelques chiffres

 Espérance de vie : 1995= 65,2 ans ; 2007= 71 ans

Taux d’alphabétisation : 90,3% ( un des plus haut du monde)

PIB (2007) : 71,2 Mds $

PIB par habitant : 1994=  220 $ ; 2007= 835 $ , 2008 = 1024$

Taux de croissance 2010: 6,5% ( 5,35% en 2009, 2007 : 8,5% ; 6,2 en 2008, )

2011 : prévision de 7%

Taux de chômage (au sens du BIT) (2007) : 5,3%

Taux d’inflation 2007= 9% ; 2008 = 23% ; 2009 = 7,64% sur les9 premiers mois; 2010 = 13%

Solde budgétaire(2007) : 5,5%

Balance commerciale(2007) : -14,1 Mds $

Principaux clients : Etats-Unis (20%), Japon (12,5%), Australie (7%), Chine (7%), Singapour (4,5%)

Principaux fournisseurs : Chine (20%), Singapour (12%), Taiwan (11%), Japon (10%), Corée du Sud (8,5%), Thaïlande (6%)

Le Vietnam jouit d’une économie qui reste parmi les plus dynamiques dans la région 

 

L'Inflation de 2008 à 2011

Un certain nombre de déséquilibres économiques sont apparus en 2008 parmi lesquels l’inflation (celle-ci est passée de 12,6% fin 2007 à 27,9% fin septembre 2008 en glissement annuel), de fortes tensions sur la monnaie qui ont amené les autorités à la laisser se déprécier légèrement et le creusement du déficit public entraîné notamment par les investissements massifs par les entreprises publiques.

Le gouvernement a du prendre des mesures pour stabiliser la monnaie, réduire l’inflation. Une politique monétaire resserrée a été adoptée par la banque d’Etat, conduisant à une limitation du crédit : hausse des taux d’intérêt de base, hausse des taux de réserves obligatoires des banques commerciales, refinancement des banques commerciales et diminution du crédit à l’économie. Ces mesures se sont accompagnées d’une certaine austérité budgétaire avec une baisse de 10% des dépenses budgétaires (hors salaires) et de 25% des projets d’investissement publics. Par ailleurs, le gouvernement a annoncé vouloir réviser les projets d’investissement des grands groupes publics, leur imposant de se recentrer sur leur cœur de métier et leur interdisant d’investir dans les métiers bancaires

En 2009, l’inflation est montée à 7,64% sur les neuf premiers mois de l'année comparé à la même période de l'an passé, selon des estimations du bureau des statistiques du gouvernement (GSO).
L'inflation vietnamienne avait atteint un pic à 28,3% en août 2008, après des mois de surchauffe économique et de déséquilibres macroéconomiques qui avaient fait craindre à certains une crise monétaire. Le pays, qui a enregistré une hausse des prix de quelque 23% sur l'ensemble de 2008, avait finalement redressé la barre à coup de resserrements monétaires.

L’inflation dépassant  les 7% en 2009 pourrait  atteindre un taux à 2 chiffres en 2010 selon le Fonds monétaire international (FMI).

Selon ce dernier, les exportations, le volume de devises envoyées par la communauté vietnamienne de l’étranger ainsi que les investissements directs à l’étrangers (IDE) seront les grands défis du Vietnam . 

L'inflation a continué d'augmenter au Vietnam en juin 2011, à près de 21% sur un an, donnant au pays communiste un taux parmi les plus élevés de la planète malgré une série de récentes mesures de rigueur pour contrôler le crédit et les liquidités.

Le pays asiatique connaît depuis de nombreuses années une forte croissance, mais de graves déséquilibres -- inflation, 12,4 milliards de déficit commercial en 2010, monnaie en chute libre -- ont forcé le Parti communiste au pouvoir à promettre en janvier dernier un nouveau modèle de développement. Cette sacro-sainte croissance, érigée en priorité absolue pendant presque deux décennies, est désormais passée au second plan.

 

L’après crise 

Etant au départ un des pays les plus pauvres du monde et ce, après plusieurs décennies de guerres, le Vietnam est désormais un  pays industriel selon la définition actuelle et ce après 3 crises internationales : avant l’année 1995 ; en 1997-1998 (la crise asiatique juste après son affiliation a l’ASEAN) et en 2001( la crise économique aux États – Unis juste après la signature de l’accord commercial bilatéral Vietnam- États – Unis).

Pour finir, le Vietnam échappe à la quatrième crise née des État-Unis à la fin de l’année 2007 et ce, dans une meilleure situation que les analystes ne le prévoyaient, a estimé le "Financial Times" du jeudi 04/12/09 , soulignant que le pays est devenu l'un de ceux ayant un taux de croissance des plus élevés du monde.

L’adhésion à l’OMC a permis au Vietnam d’intégrer l’économie mondiale . Les taux de croissance économique, les IDE ( Investissements Directs Etrangers ), les taux d’exportations, la croissance du secteur industriel et du secteur des services sont importants et enviés par nombre de pays.  

Les réformes ont permis d'améliorer le niveau de vie des habitants. Le PBI/habitant est passé de 220 USD en 1994 à 1.024 USD en 2008. Le pourcentage de la population vivant avec moins d'un dollar par jour a décliné de façon significative et est maintenant moins important qu'en Chine, en Inde ou aux Philippines

Objectivement, ce pays fait bien partie des « nouveaux dragons » économiques et mérite une attention toute particulière de la part des entreprises étrangères.. Les opportunités d’affaires déjà importantes se décupleront dans un avenir proche, le Vietnam passant  du statut d’une économie d’industrie lourde à une économie de haute technologie

 

Exportations:

Pétrole : 20% des revenus du commerce extérieur

Riz : troisième exportateur mondial

Café : deuxième exportateur mondial

Manioc : 3% de la production mondiale

Chaussures, Vêtements, produits de la Mer


Les échanges commerciaux entre la France et le Vietnam en 2009

export 741 942 635 millions USD
import 1 680 130 034 milliards USD

Les produits exportés par la France en 2009 (%)

 - produits pharmaceutiques Les produits importés du Vietnam en 2009 (%)

 - chaussures et articles analogues                    33,6

- vêtement et accessoires                                 10,7

- meubles, literie, matelas…                              10,1

- articles de cuir et voyage                               5,1

- poissons et crustacés                                                5,0

- autres                                                            35,5

 

Les principaux clients du Vietnam en 2008 (%)

 

- États-Unis                  19,4

- Japon                        13,2

- Chine                         8,5

- Australie                     7,8

- Singapour                  4,8

- Allemagne                  3,6

- autres                        53,7     

 

Les principaux fournisseurs du Vietnam en 2008 (%)

 - Chine                         18,1

- Singapour                  12,2

- Asie                           10,9

- Japon                        10,4

- Corée du sud             9,1

- autres                        39,2

 

 

Nouveau Envoyer à un ami