DALAT, "le petit Paris du Vietnam"

Vous êtes ici : DALAT, "le petit Paris du Vietnam"

Le littoral du Centre-Sud | Lieu

DALAT, "le petit Paris du Vietnam"

DALAT, "le petit Paris du Vietnam"
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

Dalat, ton univers impitoya-a-ble....le vieux train à crémaillère reprend du serviceDu Vin, Du Saint et Du BlingBling A Voir Le vin de Dalat, goûtez le pour le "fun"

130.000 habitants  ( en 2001, 206105 en 2009, merci Trimpeun) situee a 1375 m, le joyau des hauts plateaux une region de lacs et de forets qui jouit d un climat frais. Autrefois appele le Petit Paris on peut voir a Dalat une replique miniature de la Tour Eiffel. Beaucoup de Vietnamiens y viennent passer le week end en particulier les jeunes maries.
 

Dalat, ton univers impitoya-a-ble....

 
Oui, mais en fait non, a Dalat, pas de petrole, pas de gueguerre JR - Bobby Ewing ni de Sue Ellen petee comme un coing, non juste une ville tranquille, agreable, perchée dans la montagne et donc plus fraiche que ses consoeurs de la plaine. Pour vous dire, les hotels n'y proposent meme pas d'avoir l'air con, c'est mieux pour l'ego, ici pas besoin. Dalat est une ville touristique, tres touristique meme mais ce sont surtout des Vietnamiens qui la visitent pour son cadre exceptionnel et probablement pour ses temperatures plus supportables. 
Des les premieres images de la ville qui defilent derriere la vitre du bus, j'ai un bon pressentiment. Calme, fraiche, coquette meme si son lac artificiel est asseche comme souvent a cette epoque, et entouree de nature, Dalat est un endroit ou il fait bon vivre. Et autour aussi. Premiere etape au "cho", au marche quoi, j'ai dit qu'il faisait pas chaud ici, suivez un peu ! J'achete des bananes et des fraises tres bonnnes. Tu vois maman que je mange des fruits. Il faut dire qu'avec ce climat, Dalat est un peu le jardin maraicher du pays. Ici, on peut faire pousser des fruits et legumes qui ne supporteraient pas les chaleurs du reste du pays. Les chochottes ! D'ailleurs lorsqu'on vous propose du vin vietnamien pour accompagner vos plats, c'est d'ici qu'il vient.
Si la ville est agreable, il faut en sortir aussi et profiter des paysages aux alentours. Decouvrir les montagnes, les lacs, les cascades, en greve souvent pendant la saison seche et les jardins en escaliers ou en terasses selon le degre de la pente. De nombreux chauffeurs de moto, vous proposeront de vous emmener pour des tours personnalises et une moyenne de 15 dollars la journee. A vous d'en choisir un sympathique. Moi, je suis tres bien tombe, il faut dire j'ai prefere la sagesse de l'age a la fougue de la jeunesse. Monsieur Vong m'a emmene notamment au village de Lat qui vit de la culture des legumes, des oignons et du riz et d'un peu d'artisanat, une cascade, deux pagodes, une montagne et au centre historique de la Broderie.

Plus facile a faire par vos propres moyens en louant un velo pour peu que les montees sur un engin sur lequel meme Amstrong sous EPO ne depasserait pas les 5 km/h ne vous fassent pas peur, prendre le telepherique qui mene a la pagode de Truc Lam. Joli temple mais c'est surtout la foret ammenagee autour et notamment les chemins qui menent au lac plus bas qui sont tres agreables. Une petite halte sur un banc en pierre pour lire, mediter, dormir, ronfler a vous de voir et hop on arrive au lac. Quelques Vietnamiens s'y baignent. Ils m'interpellent et discutent quelques temps avec moi, m'offre a boire et un peu de leur bananes grillees avant de retourner faire les fous dans l'eau sous l'oeil de mon objectif. Puis retour dans la cabine accrochee dans le ciel. La vue est appreciable. Quant a la Crazy House dont tout le monde parle en ville, avec ma chance legendaire, elle arbore de jolis echaffaudages. Mais bon, je ne crois pas manquer grand chose. Elle semble ressembler surtout a une pale imitation de maison troglodyte. La gare et sa vieille loco vapeur accompagnee de wagons de la meme epoque quant a elle me donne une envie de calendrier 2011 "Jolies pepes et vieilles loco"mais le terrain est deja occupe par un photographe local et son couple de modeles habilles en maries. Tant pis, je trouverai autre chose pour 2011.

Mike 

 

le vieux train à crémaillère reprend du service

À Da Lat, les touristes ont désormais un nouveau moyen de transport pour découvrir la ville : le train à crémaillère, qui date de la colonisation française. 

En vue de faire de Da Lat un petit paradis d’altitude, loin de la touffeur saïgonaise, les Français ont fait construire un chemin de fer de 84 km reliant la ville de Phan Rang (province de Ninh Thuân) à Da Lat, perché à 1.500 m d'altitude. Pour que le train puissent gravir un tel dénivelé (Phan Rang est en bord de mer), ils ont opté pour un train à crémaillère.

En 1932, deux architectes français, Moncet et Revéron, ont commencé à concevoir la gare de Da Lat. Il a fallu six ans, de 1932 à 1938, pour construire cette voie. À cette époque, la station était considérée comme la plus belle d’Indochine. En termes d'architecture, la gare de Da Lat ressemble à celles que l’on trouve dans le sud de la France. Cependant, le toit est formé de trois sommets censés symboliser le Mont Lang Biang. L'intérieur est percé de fenêtres en verre coloré.
Au milieu des années 1960, en raison de la guerre, cette voie a été abandonnée. En 1991, sept kilomètres entre Da Lat et Trai Mat ont été réhabilités à des fins touristiques par le secteur des chemins de fer du Vietnam. La Société de transport ferroviaire Sai Gon a restauré le vieux train à quatre wagons. 
En 2001, la gare de Da Lat a été reconnue site historique et culturel national. Marguerite, une touriste française, a déclaré: "J'ai visité de nombreux pays d’Asie du sud-est, mais jamais je n'ai vu une vieille gare aussi magnifique».
La Compagnie par actions de Consultation, d’Investissement et de Construction dans les transports (ministère des Communications et des Transports) a mis au point un plan de réhabilitation de l’ensemble de la voie, de Phan Rang à Da Lat. Dans un avenir proche, les touristes pourront gravir les 1.500m de dénivelé à bord de ce train.
La gare de Da Lat cumule plusieurs records nationaux : la plus belle, celle située à la plus haute altitude, la plus ancienne et la seule (avec celle de Hai Phong) ayant une locomotive à vapeur (datant aussi de la colonisation française).
 
 

Du Vin, Du Saint et Du BlingBling

 

La suite de notre périple à travers le Vietnam nous a mené à Dalat, une autre ville de montagne, cette fois-ci au Sud du pays. A quelques trois cent kilomètres de Saigon au milieu des montagnes arrondies s’étalait fièrement Dalat. Nous sommes arrivés par avion un vendredi après-midi parmis un flot de riches Vietnamiens venus passer le week-end pour écumer les hôtels luxueux et les pelouses du golf. Encore un endroit en pleine expansion. Cette fois c’est majoritairement les foules venus du Sud qui s’y pressaient. Déjà reconnue à travers tout le pays pour son vin que nous avions eu l’occasion de gouter plus tôt, Dalat veut aujourd’hui se donner une allure moderne de station de vacances, à l’image de Sapa.

Notre première surprise fut de réaliser que Dalat possédait son propre aéroport. La seconde fut de découvrir ce dernier comme un bâtiment ultra-moderne relié à la ville par une quatre-voies au bitume encore presque fumant. La ville s’articulait autour d’un lac – où s’ébattaient des pédalos en forme de cygnes – et du golf. Des rangées d’hôtels et de bars de la plus pure influence occidentale s’agglutinaient autour du centre alors que le reste de la ville – plus traditionnellement vietnamien – s’étalait sur les collines alentour. Ici, l’agitation du jour n’avait de cesse rythmer la ville et poursuivait son court une fois la nuit tombée. Entre les néons et la musique pop qui s’échappait des bars, la jeunesse vietnamienne profitait de la nuit, se frayant un chemin entre les vendeurs de brochettes et les stands du marché animant les rues. Pour notre part, nous avons trouver notre bonheur dans un petit restaurant familial au détour d’une ruelle sombre. La mère préparait méticuleusement des galettes (entre omelette et crêpe au riz) dans des rangées de petits pots de terre cuite. Il nous regardèrent manger en riant, tous surpris de nous voir perdus dans leur modeste restaurant. Le lendemain matin, toujours portés par le hasard, nous avons franchit les portes d’un troquet enfumé qui servait – parole de local! – les meilleurs cafés de la ville. Une petite ambiance à la parisienne où il faisait bon bouquiner les jours de pluie. Ce à quoi nous n’avons bien entendu pas échappé.
 
Profitant d’une journée où le dit mauvais temps fit une pause, nous avons loué un scooter pour nous rendre à Trai Màt pour y visiter la fameuse Pagode du Dragon. Dans un style surchargé de motifs, de statues de saints et d’animaux mythologiques, nos yeux ne savaient plus vraiment où se poser tant les détails fourmillaient tout autour de nous. Un gigantesque dragon, figé dans un mouvement ondulatoire s’enlaçait autour du temple, tantôt sautant une muraille, tantôt plongeant dans une mare. Nous avons laissé nos chaussures à l’entrée pour faire le tour du rez-de-chaussé où une poignée de vieillards priaient avec dévotion. Suivant un escalier niché dans un mur latéral, nous avons grimpé deux étages pour nous retrouver dans un petit dédale de passages, entre cloches de fonte et déesses aux bras multiples. L’intérieur comme l’extérieur du temple était recouvert de fragments de faïences multicolores qui ne laissaient décidément aucun repos à nos yeux.
 
A une vingtaine de mètres de là, un second temple se dressait, fier de ses six étages, au-dessus d’une mer de statues en cours de sculpture. Au premier étage trônait une cloche célèbre, recouverte de post-it sur lesquels étaient inscrits une multitude de voeux. On pouvait entendre le son de celle-ci chaque fois qu’une nouvelle personne formulait le sien. Les étages suivants, de plus en plus étroits, renfermaient en leurs centres, des statues de Bouddha et d’autres divinités à l’air serein dont j’ignore toujours les noms. Au sommet, une petite brise rafraichissante parcourait la pièce alors que le village s’étendait à nos pieds. La paix environnante seulement troublée par le raisonnement de la cloche porte-bonheur.
 
Après avoir essuyé plusieurs jours de pluie à Dalat, nous avons prit la décision d’aller chercher le soleil en bord de mer et de sauter dans un bus pour MuiNe. Village côtier réputé pour ses dunes gigantesques et son village de pêcheurs. De là, je laissais reposer un temps l’appareil photo pour profiter du farniente et des baignades à répétition dans les eaux troubles mais chaudes de la Mer de Chine Méridionale. Pour notre grand bonheur, ici aussi on y servait le vin de Dalat.

(source: fabwittner.wordpress.com)

 

 A Voir

Pension et Galerie d’art de Hang Nga

Les habitants locaux surnomment ce lieu “Maison de fous”. C’est une extraordinaire maison de la contre-culture créée par une artiste et architecte - Madame Dang Viet Nga (connue sous le nom Hang Nga).

Le palais d'été de Bao Dai

De style colonial français, il est construit à 4km du Centre-ville en 1933. Une parade de photos montre la famille royale lors de séjour au palais.

La vallée de l'Amour

Située à 5km au Nord du centre-ville, c’est un endroit bizarre où vous pouvez voir les “cowboys de Dalat”, qui s’habillent comme les cowboys américain. Vous pouvez leur louer un cheval pour voyager autour du lac. De plus, vous avez la chance de visiter des villages où habitent des minorités ethniques, tels que le village de Lat et le village de Poulet (avec une statue énorme d'un poulet).

Le lac Xuan Huong

Ce lac est créé au cœur de la ville en 1919 pour faire un barrage. Son nom pourrait signifier “parfum printanier” en raison des nombreux mérisiers roses qui y fleurissent au printemps et embaument l’air de Dalat. Xuan Huong est le nom aussi d’une belle poétesse vietnamienne.  Le lac attire les touristes et les amoureux par son charme poétique.

La cascade de Cam Ly

Se trouvant à l’Ouest de la ville, la cascade de Cam Ly séduit les toursites non seulement par ses chutes d’eau de 15 m de haut mais encore par les chevaux et les cowboys de Dalat.

Le golf de Da Lat

C’est un des plus beaux terrains en Asie. Il forme un îlot de verdure de 65 ha sur les collines en pente douce de la rive Nord du lac. Bao Dai, le dernier empereur du Viet Nam y joue.

Le lac Than Tho (lac des soupirs)

Le lac se trouve à 6 km du Nord-Est du centre de Dalat. D’après une triste légende. Il y a très longtemps, une fille et un jeune homme s’y rencontrent et tombent amoureux l’un de l’autre. Un jour, cet homme doit joindre l’armée sans dire un mot à la fille. Ignorant que l'homme est au combat et croyant que son absence signifie qu'il ne l’aime plus, la fille se suicide en se jetant dans le lac. L’homme revient, il entend que les soupirs de la fille. On appelle donc ce lac “ lac des soupirs”.

Le village de Lak

Situé environ 12 km du centre de Da Lat, dans les monts de Lang Biang, le village est le lieu où habitent les groupes des minorités ethniques qui préservent bien ses coutumes et traditions : Chill, Ma, Koho…

Le lac Lam Tuyen

Lam Tuyen est un lac artificiel créé par un barrage en 1980, à environ 7 km du centre de Da Lat. On peut y faire une promenade en pédalo ou en canoë pour apprécier les collines de pin. 

 
 

 Le vin de Dalat, goûtez le pour le "fun"

En 1999, il n’existait qu’un producteur unique de vin à base de raisin, une société d’Etat du côté de Hà Nôi. Son insuccès donna l’idée à un amateur totalement autodidacte en vin et un peu fou, Monsieur Nguyên Van Viêt, de s’y mettre dès cette année-là (sa bibliothèque personnelle et ses lectures permanentes l’ont bien aidé). Il choisit Dalat à cause du climat et à cause de la proximité de Phan Rang, région où du raisin est cultivé en abondance. Erreurs, échecs n’y font rien, et en 2006, la compagnie Vang – Da Lat est présente sur les tables de moyenne gamme au Viet Nam, et sur quelques tables étrangères. Cette compagnie a le mérite d’exister, même si pour les vrais amateurs, sa production reste au niveau d’un « vin de pays » ou « vin régional » au sens de la réglementation européenne, la plus exigeante au monde dans ce domaine. Vin rouge classique, vin mousseux, vin à base d’autres fruits, tout y est. Pas une piquette, mais un tout petit peu moins qu’un vin tel que l’apprécient les Occidentaux. Et c’est grâce à des entreprises de ce genre que Robert Joseph, président du CIVV – Concours international du Vin au Vietnam – a pu déclarer en novembre 2007 que « la production vinicole vietnamienne commence à s’intégrer à la production mondiale ».

 

Comments

Je suis bien content de vous lire!

 Encore! Raconté nous encore cette époque du Vietnam svp!

 

 

Ma devise : J'ai deux règles fondamentales. La première est de ne jamais tout dire!

Dalat : Une ville agréable !!

J'y suis allé à Dalaten début d'année 2012 dont il y avait la fête des fleurs !! splendide et trés accueillante ce petit coin de paradis de même je vais y revenir pour fin 2012 car j'ai un projet commercial à faire là bas afin d'attirer des touristes français .

Il y a tant de choses à voir et de même le climat est bon pour les européens car sur Saïgon la chaleur est intenable !!!

Bonne lecture et Bonjour aux expatriés du Vietnam

 

C'est peut être une des villes que j'aime le moins au Vietnam.

Je suis sorti un soir avec ma famille pour aller manger dans un restaurant en centre-ville. Ce que j'ai put apercevoir ? Une marché, mais un nombre énorme de prostituées, pour beaucoup, des jeunes filles adolescentes ...

Ma devise : "Penses à celui qui à planter l'arbre dont tu manges le fruit."

J'ai connu Đà Lạt en 1954, à

J'ai connu Đà Lạt en 1954, à cette époque elle méritait bien son nom de petite France, c'était une petite ville trés propre calme avec des espaces verts ou il faisait bon vivre loin des combats, nous nous baignions dans le lac. J'y suis retourné pour la première fois en 1993, ce que j'ai ressenti n'était pas de la deception mais plutot de la frustration, ce n'était plus Đà Lạt mais une ville pas trés propre, bruyante les espaces verts n'vaient plus le même éclat, le lac était sale, pas question de s'y baigner, les chutes de prenh ou je me souviens qu'un jour j'avais été poursuivi par un bufle sauvage étaient devenues un lieu touristique hideux avec des animaux en plastique. je me souviens qu'en 1954 dans la forêt environnante vivait un peuple primitif que nous appelions les Mọi, ils vivaient du produit de leur chasse qu'ils venaient échanger au marché contre des ustensiles de cuisine ou des produit de première nécessité, j'ai su depuis qu'en réalité c'étaient les Lạt, c'est le village ou ils ont été parqués que cerains Forumistes ont visité.
Ce n'est jamais sans nostalgie que je reviens à Đà Lạt.
Expat

Dalat ville d'altitude, havre touristique de repos

Bonjour ,

Merci pour cet article sur Dalat, qui à le mérite de bien situer cette " station climatique " même si les puristes y trouverons quelques imperfections.
A une altitude moyenne de 1500 mètres, Dalat jouit d'un climat tempéré, d'un air frais et salubre au milieu des montagnes et collines verdoyantes, qui évoquent les Alpes et les Vosges d'Europe.
Appelée tout à tour : Petit Paris, la ville de l'éternel printemps , France en miniature .
Sa devise latine est d'ailleurs Dat Laetitiam Aliis Aliis Temperiem qui signifie « Elle donne aux uns la joie, aux autres le bon temps. »
En 2001 la population de Dalat était de 130.000 habitants et de 206.105 habitants en 2009
Le pylône des télécommunications , construit en forme de " Tour Eiffel " rappelle modestement sa grande sœur !
Dalat n'étant pas une destination touristique de tous les tours opérateurs, l'afflux de touristes étrangers n'est pas envahissant, heureusement pour les hôteliers, restaurants, et autres corporations vivant du tourisme, les vietnamiens font du tourisme, et comme par le passé, ils aiment venir apprécier la fraicheur , loin de la chaleur
et pollutions des villes.
Dalat et sa région est devenue un vaste champ de serres ou poussent ,légumes, fleurs,au détriment du respect du cycle de la nature, produire, produire encore plus !!
Dalat est la capitale des orchidées , les orchidées du Lang Biang, sont exportées dans le monde entier.
Dalat est la capitale de l'artichaut !
On y trouve également, une grande diversité de fruits de saison.
Il n'est pas rare de trouver des vaches normandes, et depuis quelques années Dalat est devenue producteur de saumons,
Le lac Xuan Huong au centre ville offre ses charmes ,aux vietnamiens et touristes.
Les environs immédiats regorgent de parcs floraux, cascades, lacs.
Hélas revers de la médaille une demande touristique, fait que certains endroits deviennent " kitch "et subissent une pollution dû au tourisme, ou à l'urbanisation.
Comme le dit à juste titre " Leymon " la gare de Dalat a été construite suivant le modèle de la gare de "Deauville " en Basse-Normandie.
Hélas l'époque du train à crémaillère est révolue, il ne reste qu'une vieille locomotive à vapeur, d'origine chinoise, inutilisable, et une loco-diesel plus un wagon, pour le bonheur des touristes, trajet de 7 km entre Dalat - Trai Mat
La ligne à été désaffectée lors de la guerre , les rails, le ballast , n'existent plus et la végétation a repris ses droits, ce n'est plus qu'un souvenir !
Et surtout n'oublions pas le vin de Dalat, qui existait déjà du temps de la colonisation française en production locale , bien que le vignoble de Dalat soit le plus connu, c'est la proche province côtière du Ninh Thuân qui s'impose par son dynamisme , et récemment des vignes ont été plantées dans la région de Ta Nung de la ville de Da Lat en coopération avec une cave viticole de France. Les agronomes français guident directement la plantation des vignes, et les vendanges.
Voilà un modeste complément à ce qui a été déjà écrit.
Lors du centenaire de Dalat ( 1893-1993 ) un très beau livre " Dalat Ville d'Altitude " à été écrit et traduit en plusieurs langues, dont le Français.
Amicalement,
Trimpeun

Ma devise : La sagesse commence dans l’émerveillement. Socrate

tres belle description de cette magnifique ville

nous vous avons connu dans cette belle ville en mars avril 2011 nous connaissons votre belle maison nous sommes dani et francis les amis de regis et mai et en 2012 nous revenons a dalat ou nous voulons louer un appart ou une maison pour trois mois a partir du 20 janvier environ nous avons chargé regis pour nous trouver quelque chose bonjour a Kim dani et francis et encore merci pour ce bel article

Ma devise : voyager forme l'esprit

très très déçue

nous sommes allés à Dalat cet été en pensant y trouver une ville avec des jardins ou espaces verts, une ville "à la française" puisque dans différents articles il est fait un rapprochement. Nous avons trouvé une ville sans intérêt, bruyante, avec un lac sans charme et de gros cygnes en plastique dessus pour s'y balader.
Nous avions lu qu'il fallait aller voir le village Lat. Nous y avons trouvé un homme qui parlait bien le français et qui nous a guidé. Seul intérêt de cette sortie.
Bref ! je ne vous dis pas de ne pas y aller, chacun y trouvera son intérêt , nous concernant, nous avons été très déçus.

Effectivement c'est très

Effectivement c'est très dommage car Dalat est réellement une ville qui a beaucoup d'espaces verts, qui a un charme a la Française (pas vraiment dans le centre-ville évidemment) et qui contient de nombreux endroits intéressants dont ceux décrits dans l'article ce qui en fait une des villes les plus touristiques du pays. Tout cela est indéniable mais vous avez du tomber sur un mauvais guide ou bien peut-être avez vous eu mauvais temps et peu de temps pour la découvrir. Je conçois que vivant a Hanoi j'ai peut-être un regard différent sur Dalat que je considère comme une ville plutôt calme et agréable.

oui c'est sûr

oui c'est sûr nous n'avons pas eu beau temps et nous étions restés trois jours. Mais c'est ainsi, on ne peut aimer tous la même chose, heureusement d'ailleurs. Vous avez bien de la chance d'habiter à Hanoï, nous avons quitté le VN la semaine dernière et j'y suis encore :-)

Pour info

Voici le site de l'association des Amis de Da Lat : http://www.adaly.net
et sa page Facebook: http://www.facebook.com/pages/ADlY-Association-des-Amis-de-Dalat-sur-les...

Bonne lecture.

Merci pour ce bel article.

J'ai quelques commentaires et précisions, notamment je trouve que le nom Petite France, qui lui aurait été aussi donné lui convient beaucoup mieux, car coté Paris il n'y a que la réplique de tour Eiffel alors que Hanoi est la capitale et a une petite Notre-Dame et des immeubles de style haussmanniens a certains endroits. En fait Da Lat a surtout des styles architecturaux de différentes régions françaises ce qui fait qu'en se baladant on peut passer de la Normandie au pays Basque par exemple.
Pour la gare qui représente 3 montagnes et qui est du style du sud de la France , est-ce le commentaire d'un guide vietnamien? En fait il s'agit d'une réplique de la gare de Deauville ( http://www.france-horizons.com/Normandie/14-Calvados/Deauville/photos/ph... ) qui est dans le nord de la France.
Le nom Xuan Huong veut dire littéralement parfum de printemps donc le conditionnel peut être retiré. Bao Dai étant décédé il ne joue plus au golf, la par contre il faut employer l'imparfait :).
En tout cas j'ai appris pas mal de chose sur Da Lat. Merci

Nouveau Envoyer à un ami