Votre Blog Vietnam , personnalisé et gratuit pour  votre association, votre projet, votre voyage, votre restaurant, votre famille,votre société ou tout simplement pour parler de toute chose se rapportant au Vietnam. Gérez  commentaires, vos rubriques,vos posts, photos et vidéos. Commentez les autres Blogs.
  

Appel aux femmes et aux hommes de bonne volonté

Vous êtes ici : Traité du Zen et de l'entretien des motocyclettes » Appel aux femmes et aux hommes de bonne volonté

Traité du Zen et de l'entretien des motocyclettes

Appel aux femmes et aux hommes de bonne volonté

Appel aux femmes et aux hommes de bonne volonté
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

J’ai travaillé en Israël et j’ai vu le bénéfice et la contribution immense qu’apporte la diaspora juifve à Israël par delà des investissements financiers, en terme de savoir-faire et de compétence, d’expertise et de méthode qui a mis ce pays né du sable en pole position des nouvelles technologies dans  les logiciels, la nanotechnologie, la biotechnologie, etc, etc Un modèle gagnant à suivre !

 

Ce message ne s’adresse pas aux Viet Kieu qui voient dans le Vietnam : un Far-West de l’argent facile, le terreau d’un enrichissement à courte terme qui n’enrichit que eux-mêmes sans aucun bénéfice pour la communauté, une usine à délocalisation peuplée de travailleurs dociles. Non je parle aux femmes et aux hommes de bonne volonté, des Viet Kieu ou enfants de Viet Kieu qui, comme moi, ont la naïveté, la candeur, l’audace de penser qu’un autre monde est possible, de commettre un partage juste par amour, oui par un amour désintéressé pour la terre natale en apportant son savoir-faire, ses compétences, son expertise, chacun à son niveau, apportant sa pierre à l’édifice, et qui pense que la connaissance n’est pas une marchandise mais un moyen de développement. N’y a il pas un parmi nous, qui n’a pas un jour, fait ce rêve ? Combien ont-ils passé à l’acte ? Certains voudraient le faire, mais ils ne savent pas comment s’y prendre, pour moults raisons justifiées et justifiables : la langue, l’éloignement, l’absence de contacts, par quelles approches etc….

Je suis parti en éclaireur avec ma besace pleine de rêves : j’ai donné, avec mes petits bras, à titre gracieux pendant un an, des cours de français, d’anglais, de mathématiques, d’informatique et d’économie appliquée, de secourisme et je ne sais quoi d’autres, je transmettais tout ce que je savais. Contre toute attente, j’ai été au début déçu des résultats de la part de mes interlocuteurs : je les accusais de manque de sérieux, de trop d’approximation, d’indolence, d’exigence de qualité et même de paresse… en fait, la faute me revient entièrement de les avoir accusé à tort pour n’avoir compris que ce qui manquent aux vietnamiens et au pays c’est ce liant immatériel et terriblement puissant qui fait la force des nations développées : l’acquisition du savoir-faire global en vue d’une autonomie de développement. Avec la globalisation et l’ouverture économique du pays, ils s’empressent d’acquérir – et c’est compréhensible - au plus vite des connaissances opérationnelles et partielles mais des connaissances en kit, pour parer à l’urgence et à la survie matérielle du moment. Ce qu’ils leur manque dans l’acquisition d’un savoir, c’est la culture générale du domaine, une vision globale du domaine, l’expérience et le retour d’expérience, la méthode, la méthodologie et le savoir-faire appliquée : on peut avoir la recette de cuisine de Mr Bocus, mais cela ne fait pas de nous Mr Bocus. Un océan de savoir-faire nous sépare de lui.

Ce que chacun de nous, Viet Kieu de la diaspora, parmi qui on peut compter une somme d’intelligence inouïe, diplômé ou self-made man, détenteur d’un quelconque savoir-faire ou d’une maitrise globale d’un métier, transmettez quand vous le pouvez, ce que vous pouvez, vers le Vietnam cette chose qui ne peut se vendre, qui doit être donnée, qui prend du temps, et ce besoin est écrit dans aucun plan quinquennal : le savoir-faire comme un bien commun. Les vietnamiens n’ont pas besoin que l’on leur donne chaque matin un poisson à manger mais ils ont besoin d’acquérir l’art de pêcher pour être libre et autonome aujourd’hui et demain pourquoi pas créer.

Je rêve d’un Vietnam créateur d’intelligence et d’innovation participant d’égal à égal au concert du monde, etre dans le peloton de tete, ne plus etre des suiveurs, ne plus être une usine à délocalisation du ‘pas cher’ pour les autres.

L'année dernière, un vietnamien de France a eu le prix Nobel de mathématique : alors maintenant tous les espoirs fous sont permis !

J’ai croisé un boulanger français au Vietnam qui a exigé de ses apprentis qu’une fois formé chacun d’eux doit former à leur tour deux autres personnes :

L’effet papillon a commencé !

Faites passer le message !

Propriétaire du blog

Voir le profil de khoapham

khoapham

Date d'activation de son blog
26 décembre 2011

Dernière mise à jour de son blog
4 janvier 2012, 19:22

Date de naissance :

29 Septembre 1960

Ville de résidence :

Hoi An

Nombre de visites :

15597

Nombre d'amis :

1

Ses derniers amis

Ses derniers albums photos

Nouveau Envoyer à un ami