Votre Blog Vietnam , personnalisé et gratuit pour  votre association, votre projet, votre voyage, votre restaurant, votre famille,votre société ou tout simplement pour parler de toute chose se rapportant au Vietnam. Gérez  commentaires, vos rubriques,vos posts, photos et vidéos. Commentez les autres Blogs.
  

Vietnam, Chine, 11-septembre : ces photos choc devenues des symboles

Vous êtes ici : Ensemble pour bâtir un monde meilleur plus solidaire pour tous et nos enfants ! » Vietnam, Chine, 11-septembre : ces photos choc devenues des symboles

Ensemble pour bâtir un monde meilleur plus solidaire pour tous et nos enfants !

Vietnam, Chine, 11-septembre : ces photos choc devenues des symboles

Vietnam, Chine, 11-septembre : ces photos choc devenues des symboles
Agrandir le texte
Réduire le texte
Imprimer
Envoyer à un ami

 

Le cliché du corps du petit garçon syrien noyé diffusée dans le monde entier est devenu un symbole. Une image qui va marquer l'Histoire, comme d'autres avant elle. 

Vietnam, Chine, 11-septembre : ces photos choc devenues des symboles
Certaines photos ont marqué l'Histoire, malgré leur violence
L'horreur des images peut heurter les consciences, mais certaines photos, témoignages de la violence du monde, sont devenues de véritables symboles de l'Histoire. Rétrospective.

  • 1943 : L'enfant juif de Varsovie

 

Cette photo a été prise lors de la répression de l'insurrection juive dans le ghetto de Varsovie du 19 avril au 16 mai 1943.

Prise sur place par les SS, elle immortalise une arrestation effectuée lors de la "liquidation du ghetto" décidée après la révolte.

Devenue l'une des images d'archives de l'holocauste les plus diffusées, elle figure aujourd'hui en bonne place dans la plupart des livres d'Histoire.

  • 1972 : La fillette au Vietnam

 

Vietnam, le 8 juin 1972. Sur une route du pays alors en guerre avec les Etats-Unis, le photojournaliste Nick Ut saisit l'horreur : un groupe de jeunes enfants s'enfuient, après avoir été frappés par une attaque au napalm. Au centre de l'image, une petite fille nue, grièvement brûlée, hurlant. 

Immédiatement après avoir pris la photo, Nick Ut lâche son appareil et porte secours aux enfants. Il enveloppe la fillette dans un poncho et l'emmène en voiture à l'hôpital le plus proche, où elle se rétablira. 

En quelques jours, la photo de Nick Ut fit la Une des journaux du monde entier, suscitant indignation et colère chez les opposants à la guerre, et mettant dans l'embarras ses partisans. Selon le Monde, des enregistrements de la Maison Blanche révéleront plus tard l'irritation du président Nixon, obsédé par cette image qu'il soupçonna d'être truquée.

Pour cette photo, Nick Ut recevra les plus grandes récompenses internationales, y compris le prix Pulitzer.

Aujourd'hui, le photographe et la fillette, devenue adulte et habitant désormais au Canada, sont devenus amis et se téléphonent régulièrement.

  • 1984 : La jeune Afghane aux yeux verts

 

En 1984, le photographe Steve McCurry se rend dans un camp de réfugiés au nord-ouest de l'Afghanistan, alors sous occupation soviétique. Il photographie le difficile quotidien de ces familles, les visages fatigués, marqués. Dans l'école du camp il remarque une jeune Afghane aux yeux verts. Elle s'appelle Sharbat Gula, elle a 13 ans et vient de perdre ses parents. 

"L'espace de quelques secondes, tout était parfait, la lumière, l'arrière-plan et l'expression de ses yeux".

L'image n'est pas retenue tout de suite pour la Une de National Geographic : c'est l'éditeur du magazine qui la choisit parmi les photos initialement rejetées pour la couverture de ce numéro de juin 1985.

Cette photo devient alors la plus connue du célèbre mensuel américain, et fait le tour du monde. Reprise de nombreuses fois, sa puissance est tellement forte que l'on parle de "la Mona Lisa du Moyen-Orient"

Retrouvée en 2002, la jeune fille est devenue mère, le visage marqué par les années.

Ni elle, ni sa famille n'ont jamais  demandé d'argent pour cette photo. Pourtant, le photographe et la National Geographic Society leur donneront de quoi financer un pèlerinage à La Mecque, un traitement médical d'urgence à son mari et ses trois enfants et pour elle, à sa demande... une machine à coudre pour sa fille.

  • 1985 : La mort en direct d'Omayra Sanchez

 

Le monde entier se souvient d'Omayra Sanchez, 13 ans, morte sous les yeux des caméras après qu'une coulée de boue ait enseveli la ville d'Armeyro-Guarrabal. 

Sur place parmi les journalistes, le photographe français Frank Fournier. Il arrive le 16 novembre au chevet d'Omayra, alors entourée de quatre ou cinq sauveteurs et restera jusqu'au décès de l'enfant, trois heures plus tard. 

Sa photo de l'adolescente fait la Une des journaux français, ce qui révolte une partie du public. "Comment peut-on photographier cette enfant qui est en train de mourir au lieu de l'aider ? Pourquoi personne ne l'a aidée à s'en sortir ?" accusent les lecteurs. Le photographe est  comparé à un charognard… mais sera récompensé par un World Press Photo l'année suivante.

Pourtant, Omayra Sanchez n'a pas été abandonnée à son sort. Corde, leviers… durant les 60 heures qu'elle passera coincée dans la boue, les secours vont tout tenter pour la libérer.

Le photographe, lui, assure que si c'était à refaire, il referait la photo, a-t-il expliqué au Nouvel Observateur.

"C'est très important que cette image et d'autres aient été faites : grâce à elles, le gouvernement colombien a réalisé sa responsabilité et son devoir. Nous voulions montrer l'irresponsabilité des élus, des militaires et des religieux qui ont tous fui devant leur responsabilité" 
  • 1989 : L'homme face aux tanks place Tian'anmen

 

En 1989, en Chine, alors que des manifestations battent leur plein et sont violemment réprimées, un homme tente de bloquer symboliquement la progression d'une colonne de chars de l'armée. Seul face aux monstres d'acier, l'homme parait minuscule. Un photographe d'Associated Press, Jeff Widener, immortalise la scène.

Sa photo fait la Une de nombreux journaux et magazines à l'époque. Le monde entier fut frappé par la scène de ce char tentant vainement de contourner l'inconnu. L'image de l'incident est couramment utilisée pour symboliser le courage et la force de la non-violence face à la répression armée.

Il existe plusieurs versions non concordantes de ce qu'il est advenu de l'homme après la manifestation, sans que jamais son identité n'ait été confirmée. L'ancien assistant du président américain Richard Nixon rapporta que l'homme fut exécuté 14 jours plus tard, d'autres sources avancent qu'il a été exécuté quelques mois plus tard.

En Chine et à Taïwan, plusieurs sources indiquent que l'homme serait toujours vivant et se cache quelque part en Chine.

  • 1994 : L'enfant et le vautour

 

Cette terrible photo a été prise en mars 1993, dans le village d'Ayod, dans le sud du Soudan, par le photographe sud-africain Kevin Carter, 33 ans. On y voit un enfant soudanais famélique et affaibli, qui ne trouve plus la force de se déplacer. Derrière lui, un vautour semble guetter le moment où il pourra se jeter sur sa proie.

Le photographe immortalise cette scène d'une puissance symbolique énorme pour témoigner de la famine qui frappe la région. 

Le New York Times publie la photo dans son édition du 26 mars 1993. Elle accompagne un article sur la situation du pays. L'année suivante, le photographe remporte le prestigieux Prix Pulitzer, mais devient la source d'une pluie de critiques. Une partie du public et de la presse lui reprochent de ne pas avoir aidé l'enfant et d'avoir agi comme un charognard.

Le 27 juillet 1994, Kevin Carter se suicide en s'empoisonnant au monoxyde de carbone dans sa voiture. Il ne se sera jamais expliqué sur la photo.

D'autres journalistes se sont lancés à la recherche de l'enfant. Ils ont fini par retrouver son père en 2011, qui a expliqué que le petit garçon avait survécu mais qu'il était mort 14 ans plus tard du paludisme.

  • 2001 : L'homme qui se jette d'une tour du World Trade Center

 

Lors des attentats du 11 septembre 2001, les caméras et objectifs du monde entier sont braqués sur New-York. Parmi les photographes sur place, Richard Drew, qui travaille pour Associated Press.

Il photographie la chute des employés qui se jettent du haut des étages pour échapper aux flammes.  Près de 200 personnes se sont jetées dans le vide ce jour-là avant l'effondrement des tours. Parmi ses clichés, celui d'un homme qui tombe tête en avant dans le vide.

D'après les tentatives d'identification, il s'agit de Jonathan Briley, l'une des personnes piégées dans les étages supérieurs des gratte-ciel. 

La photo a été publiée dans de nombreux journaux à travers le monde, et son caractère insoutenable a été vivement critiqué, mais elle permet d'illustrer la détresse ultime de ces hommes et femmes qui ont choisi de se jeter dans le vide.

  • 2010 : La jeune Afghane mutilée par les Talibans

 

En 2010, la Une du Time Magazine fait grand bruit. On y découvre le visage d'Aisha Mohammadzai, une jeune afghane mutilée par son mari et son beau-père. Mariée de force à l'âge de douze ans par ses parents qui devaient s'acquitter d'une "dette de sang", elle avait subi des années de torture jusqu'au jour où elle avait tenté de s'enfuir, à l'âge de 18 ans. Pour la punir, les deux talibans lui ont coupé le nez et les oreilles.

Son visage rendu célèbre a fait le tour du monde. La jeune fille est devenu un symbole pour toutes les femmes victimes de la répression talibane. 

Désormais, Aisha Mohammadzai s'est installée aux États-Unis. Aidée par le photographe et l'équipe du Time, la jeune femme a bénéficié de plusieurs opérations de reconstruction faciale.

http://www.sudouest.fr/2015/09/03/vietnam-chine-11-septembre-ces-photos-choc-devenues-des-symboles-2113465-4803.php

 

 


Propriétaire du blog

Voir le profil de hiep60

hiep60

Date d'activation de son blog
15 septembre 2014

Dernière mise à jour de son blog
4 juin 2018, 15:59

Date de naissance :

26 Juillet 1954

Ville de résidence :

Paris

Nombre de visites :

423181

Nombre d'amis :

1

Ses derniers amis

Voir le profil de saigon3days

saigon3days

Ho Chi Minh City

Ses derniers POST de Blog actifs

Nouveau Envoyer à un ami